Chargement du calendrier en cours

Dans la presse

Un article à lire sur M'Essonne

Inédites, les histoires de “Live magazine” offrent un journalisme vivant… sur les planches

À lire sur M'Essonne

Les objectifs de Matthias Tronqual, le nouveau directeur de la Scène nationale de l'Essonne

Fille du diable : un conte familial pour que triomphe l’amour

À lire sur M'Essonne

Prenez part à la sonothèque nomade, une démarche qui va « de l’intime au collectif »

À lire dans le Républicain de l'Essonne

"Qui sont les 80 passionnés retenus pour le Grand Bazar des Savoirs ?"

À lire sur Actu.fr

"Le jour J, une véritable foire aux savoirs prendra place."

À lire sur Actu.fr

Appel à participation - Le Grand Bazar des Savoirs

La Quinzaine d'Évry-Courcouronnes

« À Évry, Cinétik Fabrik ou l’art à coups de manivelle »

À lire dans M'Essonne

« La Scène nationale de l'Essonne cherche des danseurs pour concevoir un flash mob »

À lire dans Actu Essonne

Communication, crise sanitaire, graphisme : interview du service communication

À lire dans La Scène

« Essonne. À Ris-Orangis, des cris et de la joie pour la destruction des trois tours monumentales en carton »

À lire dans Actu Essonne

« Essonne. À Ris-Orangis, trois tours en carton de 16 mètres de haut vont êtres construites ce week-end »

À lire dans Actu Essonne

« Nous sommes des agents de liaison » • Interview de Christophe Blandin-Estournet

Au micro de France Culture

« Théâtre : quand les écoles prennent le relais »

À lire dans M'Essonne

Les lycéens d’Auguste Perret se dévoilent « Sous le masque »

À lire dans M'Essonne

« À Évry, une exposition visible depuis l’extérieur du Théâtre de l'Agora »

À lire dans Actu Essonne

« Du théâtre à visionner gratuitement depuis son canapé »

À lire dans Actu Essonne

« Pendant le confinement, la Scène nationale de l'Essonne lance une programmation en ligne gratuite »

À lire dans Actu Essonne

« Couvre-feu : la Scène nationale de l'Essonne s'adapte et maintient l'ensemble de ses représentations »

À lire dans Actu Essonne

Entretien de Christophe Blandin-Estournet

À lire dans La Scène